En savoir plus

Il existe quelques crèches bilingues ou trilingues en France, mais elles sont loin d’être assez nombreuses pour offrir des places à tous les enfants que leurs parents voudraient voir grandir dans un environnement polyglotte dès le plus jeune âge. L’offre est également limitée en école maternelle ou primaire.

J’ai eu la chance de mettre ma fille dans une crèche en Angleterre à 18 mois. Après quelques mois seulement, elle parlait autant l’anglais que le français ! Je me suis donc prise à rêver d’une France où l’anglais oral serait enseigné plus jeune et pratiqué par tout le monde, un peu comme en Suède ou aux Pays-Bas, sans pour autant mettre en danger notre belle langue française dont je suis une fidèle défenseuse. Nos enfants vont évoluer dans un univers plus international, et maîtriser plusieurs langues sera un atout majeur dans leur vie. Des milliards de personnes sur terre parlent déjà deux langues ou plus, il faut en faire partie !

Même si le débat reste ouvert, les linguistes sont nombreux à penser que l’oreille des enfants est particulièrement malléable jusqu’à environ 10 ans, âge auquel l’oreille finit par se formater sur la langue maternelle et perd une partie de sa capacité à assimiler d’autres sons. Il devient alors plus difficile d’apprendre de nouvelles langues. Les crèches bilingues sont une première étape idéale pour profiter du potentiel d’adaptation naturelle des jeunes oreilles. Après 3 ans, diverses solutions (écoles bilingues, baby sitters, séjours linguistiques, cours d’anglais sous différentes formes, immersion volontaire des parents dans l’anglais à la maison-dessins animés en anglais par exemple) peuvent permettre de capitaliser sur les acquis de la crèche et entretenir le bilinguisme des enfants sur le long terme. Les voyages aussi ! Mais toutes les familles qui ont plusieurs langues maternelles savent bien que le plurilinguisme de leurs enfants nécessitera de la volonté et du travail, car les enfants vont souvent privilégier la langue qui domine leur quotidien, et les parents peuvent parfois être tentés de jeter l’éponge quand les enfants rechignent à parler les 2 ou 3 langues de la famille. Il faut accepter que la route est longue et pas très linéaire, mais que le résultat final vaut la peine !

J’ai pu constater par moi-même à l’âge adulte, et également en vivant avec ma fille en UK, la différence massive entre une immersion complète dans l’anglais et quelques heures de cours par semaine, insuffisantes pour atteindre un niveau parlé courant. L’éducation nationale française a introduit l’anglais dès l’école primaire, à raison d’une cinquantaine d’heures par an, mais je suis convaincue que nous devons faire plus encore.

cigogne

A mon retour en France, je n’ai pas trouvé d’environnement où ma fille pourrait continuer à entendre beaucoup d’anglais chaque jour. J’ai donc décidé d’ouvrir des micro-crèches bilingues où le personnel parlerait un anglais irréprochable, afin de transmettre aux enfants un excellent accent. Le niveau d’anglais parlé que je souhaite offrir à vos enfants à la sortie de nos crèches, c’est celui que vous auriez en vivant dans un pays anglophone. L’aventure des micro-crèches Crechappy a débuté en 2014 à Lille. Deux ans plus tard, nous sommes capables de confirmer l’intérêt grandissant des parents pour la crèche bilingue, et ravis de voir les petits évoluer comme des poissons dans l’eau dans 2 langues.